mercredi 30 septembre 2009

Vol de Nuit de Guerlain


J'ai enfin pris mon billet pour un Vol de Nuit. Je suis, depuis ce matin, sous le charme de ce sillage discret. Il me rappelle de lointains souvenirs sur lesquels je ne parviens que difficilement à poser des images... En premier lieu : Un vent frais, vert et un peu âcre déroule quelques volutes inspiratrices. Puis au fils des minutes il s'enhardit dans des notes plus chyprées, celles qui vous donnent envie de lever le menton et d'avancer fièrement vers l'absolue féminité. Enfin, les notes de fond réchauffent l' âme et m'émeuvent dans un cocon poudré, suave et doux. Ambre douce et vanille très légère, sans sucre aucun, m'enveloppent de tendresse. Ce Vol de Nuit n'évoque en rien la folle passion pour l'Ailleurs et l'aventure... Non...C'est à mon sens, un vol intérieur, nocturne. Peut-être plutôt l'envolée de quelques notes de piano s'échappant d'une vaste demeure, au clair de lune , sous le regard bienveillant d'une chouette au plumage gris...Il ne me reste plus qu'à attendre la nuit pour pouvoir le vivre "pleinement" ce beau parfum.

Boucheron pour Femme


Me revient à la mémoire, une amie chère, à la fac. Nous étions jeunes et elle portait alors le tout fraîchement paru, Boucheron pour femme, dans sa version eau de toilette. Je me souviens (moi qui étais alors une fervente adoratrice des notes de massepain suave de L'Heure Bleue de Guerlain) que son parfum me ravissait mais qu'il avançait une facette sèche, boisée, poudrée, parfois incisive et verte qui me dérangeait sur sa peau. Oui je ne m'en cache point, je suis une amoureuse du moelleux, du tendre, du doux,  (mais je me soigne en prenant de l'âge et de l’"expérience olfactive" ) et Boucheron avait cette pertinence un peu verdâtre et sèche qui me contrariait jadis. Le temps a passé et je reconsidère Boucheron, d'abord en eau de toilette . Je me surprends à penser : Comment ai-je pu bouder ce parfum toutes ces années à cause d'un souvenir lointain? L'eau de toilette a ce départ fruité d'abricot doux et sucré, juste végétalisé d'une herbe fraîche, tendre. Puis très vite le cœur des fleurs blanches (une cascade de fleurs blanches voluptueuses, sensuelles: Tubéreuse, ylang, jasmin, fleur d'oranger, narcisse, à en perdre la tête..!) se met à battre la chamade pour s'assoupir dans un lit douillet et confortable de santal, de fève tonka et de vanille. Ah quelle belle harmonie, vraiment! Un fleuri-oriental élégantissime, mais qui sait rester mordant et vif! Et puis aujourd'hui j'ai testé la version eau de parfum. Que dire? Il correspond en tout point à ce que j'aime dans un parfum. J'y retrouve tout ce que j'ai apprécié dans l'eau de toilette à la seule différence que les notes de fond se présentent plus rapidement à mon nez. Aussi à ce stade, la tubéreuse se fait-elle plus prononcée sur ma peau. Elle est belle, profonde. Elle s'alanguit et s'abandonne totalement dans la lascivité des notes de fonds moelleuses, comme un canapé sans fond...


Parfait en toute occasion, c'est un parfum élégant, mais casual... Très joli au printemps....!


Cuir de Lancôme


Voilà un vrai petit bijou qui sort des sentiers battus! Créé pour Lancôme par Caliste Becker en 2007, une sorte de réédition remasterisée d'un vieux Lancôme nommé "Révolte" en 1936.

Quel beau travail finement ciselé!

C'est un cuir fleuri, très doux, façon cuir clair, sac à main souple. D'emblée, je décèle une petite note que je décrirais volontiers de  "médicinale", et qui pourrait être le safran, mais celle-ci s'évanouit assez vite (elle confère toutefois beaucoup de charme et de personnalité au parfum ) au profit d'un fondu de cuir crémeux, voire poudré sur les notes de fond (un poudré quelque peu "amandé"). Le tout est fort harmonieux et pas ordinaire pour un sou. Je le comparerais volontiers à Jolie Madame de Balmain mais il est moins vert, moins vif, et moins incisif sur la peau. Bref, Cuir de Lancôme est un cuir doux, chic, clair. Et  pour ne rien gâcher à ce plaisir mutin, il bénéficie d’une bonne tenue!


Notes de tête: Bergamote, Mandarine, Safran

Notes de coeur: Jasmin, Ylang-Ylang, Aubépine, Patchouli

Notes de fond: Iris, Bouleau, Styrax


Un cuir très doux et que la pluie et l'humidité rendent plus beau encore.

L'Heure Bleue...


Oui, oui... Je sais. Voilà un parfum qui a été maintes et maintes fois décrit, raconté, encensé. Mais on peut aisément le comprendre, quand on est amoureux de l'Heure Bleue, on ne se lasse pas de lire à son sujet.
C'est un parfum que j'ai découvert lorsque j'avais une dizaine d'années. Mes parents et moi nous rendions chaque été pendant un mois en Tunisie, accompagnés d'amis. Nous avions coutume d'y louer une villa où nous passions notre temps à savourer les chaudes journées sur le sable blanc, et nous nous prélassions les tièdes soirées, un bouquet de jasmin à la main ou dans nos décolletés .


Souvent le soir, nous sortions pour aller déguster une glace ou prendre un thé à la menthe , en bord de mer. Une douce dame, amie de mes parents avait pour coutume de s'asperger de l'Heure Bleue, en eau de toilette, en cette quotidienne et nocturne occasion. Cela fait trente ans, et pourtant mon souvenir ne me fait pas défaut. En me concentrant bien je parviens aujourd'hui encore à saisir fugacement "des échappées" de mémoire olfactive. Elle portait l'Heure Bleue, divinement...
Une Heure Bleue qui prenait un tour à la fois fleuri, épicé, gourmand. Un départ vif glissant vers un indescriptible moelleux. C'était une pâtisserie surréaliste, qui se jouait sur des accords improbables de bubble gum, de calisson, de guimauve, de vanille délicate, d'une douceur exquise. Cette Heure Bleue enivrait tous mes sens, et je me réjouissais chaque soir de sa "présence".


Je crois que la tiédeur des nuits d'été tunisiennes transfigurait, pour ne pas dire transcendait littéralement les effluves de l'Heure Bleue. J'avais dix ans. Ma passion pour les parfums venait de naître! La suite fut collections, humages, essais, béguins pour certains parfums;  mais à 17 ans je suis tombée sur une miniature de l'Heure Bleue au bouchon doré. Lorsque je l'ai ouverte, toute ma passion alors oubliée pour d'autres amourettes m'est revenue de plein fouet et depuis ne m'a jamais plus abandonnée.

Je l'ai portée dans toutes ses concentrations et j'ai suivi ses évolutions avec plus ou moins de complaisance.
Il y a une dizaine d'années de cela, j'ai commencé à trouver à l'eau de toilette des notes trop encaustiques, trop miellées par rapport à celle de mes jeunes années. Je ne parvenais plus vraiment à y ressentir l'Heure Bleue de mon enfance. Seules les notes de fond demeuraient à peu près semblables à celles qui firent mon bonheur jadis. Un fond tout doux, poudré d'un voile de guerlinade, où subsistaient encore quelques notes gourmandes et réconfortantes.


Aujourd'hui, sous le coup des normes exigées par l'IFRA mais aussi pour (je l'imagine) des questions économiques, Guerlain (LVMH) a reformulé cette merveilleuse eau de toilette. Elle n'est plus que l'ombre d'elle-même et je me retrouve face à une petite eau diluée fleurie-héliotropinée désincarnée, lobotomisée. Qui plus est, sa tenue est tout à fait discutable. Heureusement, l'extrait demeure suffisamment proche de ce qu'était l'Heure Bleue dans mon souvenir. Le massacre n'est donc pas absolu et pour peu qu'on y mette les moyens, on peut encore porter l'Heure Bleue avec plaisir.


Quant à l'eau de parfum, j'ignore à l'heure actuelle ce que Guerlain en a fait....Wait and see.


Note de tête : bergamote, note anisée
Note de coeur : oeillet, néroli , tubéreuse, rose
Note de fond : iris, vanille, tonka


Il m'est arrivé d'entendre ou de lire par-ci et par là, que ce parfum était "vieillot". Il est vrai qu'on est loin des fleuris-fruités tant prisés par les jeunes, ou encore des vanilles lourdingues! Personnellement je pense qu'il n'y a pas d'âge pour porter ce merveilleux parfum car selon moi, il évoque à la fois la tendresse gourmande de l'enfance et la douceur complice d'une femme épanouie.
Un des plus beaux parfums qui soit....


MODIFICATION (le 10/09/2011) : J'aimerais apporter une petite modification à mes écrits au sujet des eaux de toilette L'Heure Bleue. N'ayant d'autre choix que de me procurer pour mon usage personnel, les eaux de toilettes actuelles, je trouve que finalement j'ai été un peu injuste ci-dessus, à leur sujet. En réalité, s'il est vrai qu'elles perdent un peu en matière de tenue (très peu) , elles sont toutefois aussi réussies et belles qu'auparavant. Lors de l'achat, laissez votre flacon de côté pendant au moins 6 mois au fond de votre placard, le temps d'une maturation supplémentaire. Vous verrez que vos retrouvailles n'en seront que plus belles! Puisse l'Heure Bleue nous charmer de ces douces notes longtemps encore!
Voilà qui est dit.